Mis en scène par Brian de Palma
avec Kel O'Neill, Ty Jones...

LA GUERRE SELON YOUTUBE.

Je suis allé voir ce film à reculons. Les films de guerre je n'aime pas ça. C'est souvent un moyen d'exalter un patriotisme malsain et de faire pleurer le soldat Ryan. Brian De Palma lui non plus je ne l'aime pas trop, excepté avec le brillantissime Phantam of the Paradise qu'il réalisa en 1973. Et puis vint Redacted.
Dès le départ on n'est pas sûr de bien comprendre ce que l'on voit dans le générique. C'est quoi ces mots qui s'effacent? Brian De Palma nous prévient dès le départ, il faut se méfier des images. Car ce film s'il est grandiose c'est par les questions qu'il soulève. Il remet en cause notre rapports aux images. Inspiré des vidéos vues sur internet et notamment sur Youtube, De Palma nous indique que le film de guerre va devoir se remettre en cause. Car dans Redacted il y a une double critique, une critique anti-guerre et une critique contre les médias de masse. Une chose à savoir, c'est qu'aux Etats-Unis le film a été lynché par les médias et de De Palma avec. C'est dire si ce film touche un point sensible.

Est-ce du cinéma? La question se pose quand on sait que De Palma à refilmer ce qu'il a déjà vu sur internet. Pour trouver la réponse il n'y a qu'à voir le travail du montage. De ces images fictionalisées, à l'apparence contradictoires car provenant de points de vus extrêmement différents, le film les rassemble pour nous montrer une cohérence magistrale où les images ne s'entrechoquent pas mais se répondent et se questionnent sans cesse. A cela s'ajoute une surenchère de cris, de musiques grandiloquantes et d'atrocités. Mais encore une fois, cette mise en scène fait écho avec la surabondance d'images qui envahit nos yeux et nos cerveaux. Redacted repense tout, il efface le patriotisme exacerbé et amène la folie des images.

Le film s'achève sur une compilation d'images de dommages collatéraux de la guerre en Irak. C'est aussi didactique que vide de sens, et De Palma en a conscience. C'est ce qui subjugue et sidère à la fois.